4. LES DÉBLOCAGES ÉMOTIONNELS

On sait que notre corps se souvient. Qu’il garde en mémoire la totalité de notre vécu émotionnel depuis la plus petite enfance.

Ces blocages se forment parce que l’enfant ne peut pas relativiser ce qu’il vit car son cerveau n’a pas fini son développement. Celui-ci se termine vers les 12, 13 ans.

On peut comparer ces blocages à des aiguillages qui sont mis sur notre route et qui nous amènent là où on ne veut pas aller. Tant qu’on n’enlève pas ces conditionnements on ne pourra jamais arriver à bonne destination.

Il n’est pas nécessaire de vivre de graves évènements pour que ces blocages apparaissent. Parfois de petites choses anodines suffisent. C’est pourquoi souvent on ne se souvient pas d’avoir vécu des évènements marquants qui pourraient expliquer les limitations que nous vivons aujourd’hui. Ce n’est pas l’évènement qui crée l’émotion, mais la façon dont il est perçu, vécu.

Il est important de supprimer ces conditionnements car certains vont saboter toute notre vie. Par ex. c’est la peur d’être agressé qui va nous rendre agressif, la peur d’être abandonné qui nous fera gâcher notre vie affective, la peur de dire non qui fera que nous serons incapables de défendre notre territoire. Ces blocages agissent à notre place sans que nous nous en rendions compte, ce qui fait qu’avec l’habitude on croit qu’ils sont notre caractère.

Mais notre subconscient lui, sait bien que nous n’agissons pas d’après notre programmation de départ. Il n’en peut plus, il étouffe.

La seule façon qu’il a de nous prévenir, c’est de nous mettre mal dans notre peau. Et à la longue ce mal être peut nous entraîner vers la maladie. Dès qu’un comportement nous fait souffrir, il y a blocage. Si n’avoir pas confiance en soi fait partie de notre programmation génétique, je suis en harmonie avec moi donc je n’en souffre pas.

Prix : Fr.84.- la séance.